Ils nous ont dit au revoir en 2021 (part 2)

Rédigé le 04/01/2022
dbristol

D’autres pilotes ne seront plus là en 2022 car ils nous ont malheureusement quittés. Et en cette année 2021, on a perdu de sacrés hommes de légende...

Commençons par le double vainqueur des 24 Heures du Mans, Jean Pierre Jaussaud qui nous a quittés en juillet. Il a débuté en remportant le Volant Schell en 1963. Il roula ensuite en F3 puis en F2 devenant vice-champion d’Europe en 1972. On connait aussi, et surtout, Jean-Pierre Jaussaud de par sa longue carrière en Endurance. Il a participé à 13 reprises aux 24 Heures du Mans. Sa première venue remonte à 1966 où il était sur une Matra M620 en compagnie d'Henri Pescarolo. Il a piloté pour Matra (en prototype), Mirage, Inaltera, Alpine et Rondeau. Il remporte les 24 Heures du Mans en 1978 avec Didier Pironi (Renault-Alpine A 442B #2) puis en 1980 (Rondeau M379 #16) où il était associé à l'artisan constructeur / pilote, Jean Rondeau. Un vibrant hommage a été rendu peu avant le départ des 24 Heures du Mans en août 2021 en présence de sa femme et des pilotes Alpine F1…

Jean-Pierre Jaussaud
Le Mans 1980 photo @ACO (D.R)

Nous avons perdu trois autres vainqueurs des 24 Heures du Mans en 2021. Johnny Dumfries est lui parti en mars. Âgé de seulement 62 ans, John Colum Crichton-Stuart, plus connu sous le nom de Johnny Dumfries, a roulé en Formule 1 chez John Player Special Team Lotus en 1986. Son fait de gloire restera à jamais les 24 Heures du Mans qu’il remporte en1988 sur une Jaguar XJR-9 LM en compagnie de Jan Lammers et Andy Wallace. L'Ecossais compte cinq participations aux 24 Heures du Mans avec Jaguar, Sauber-Mercedes, Toyota (x2) et Courage.

Vainqueur des 24 Heures du Mans 1979 en compagnie de son frère Don et Klaus Ludwig sur une Porsche 935 K3 alignée par Kremer Racing, Bill Whittington est décédé en avril dans un accident d'avion en Arizona, Le pilote américain a participé aux 24 Heures du Mans à quatre reprises dont trois avec son frère. Ses résultats en terre sarthoise sont simples : 1 victoire, 3 abandons. On l’a aussi vu en CART, IndyCar et NASCAR.

Pour finir avec les lauréats du Mans disparus, parlons de Nino Vaccarella. Il a remporté les 24 Heures en 1964 en compagnie de Jean Guichet sur une Ferrari 275 P. Il a disputé cette course à 11 reprises pilotant notamment une des Ferrari 330 P4 officielles en 1967 avec Chris Amon. Il a aussi remporté les 1000 km du Nürburgring sur la Nordschleife puis s’est imposé à la Targa Florio 1965 (Ferrari 275 P2). Il gagne par la suite les 12 Heures de Sebring en 1970 sur une 512 S avec Ignazio Guinti et Mario Andretti et deux autres Targa Florio en 1971 et 1975 avec Alfa Romeo.

Le Mans 1964

Carlos Reutemann a, lui, disputé une seule fois les 24 Heures du Mans, c’était en 1973. Sur la Ferrari 312 PB #17 engagée par l'usine (Sefac Ferrari SpA), il fait équipe avec Tim Schenken. De la 6e à la 10e heure de course, les deux hommes sont en tête devançant les deux autres Ferrari et les Matra MS670B. Malheureusement, sa voiture renonce, le V12 rend l'âme après une rupture de bielle et un carter percé au cap de la mi-course.  L'Argentin a été l'un des pilotes forts de la Formule 1 dans les années 1970-1980 devenant vice-champion du monde en 1981 derrière Nelson Piquet. Il a remporté douze Grands Prix sur les 146 auxquels il a pris part. Entre 1972 et 1982, il a piloté pour Brabham, Ferrari, Lotus et Williams. Il a disparu en juillet 2021...

On a perdu l’artisan constructeur / pilote Gordon Spice en septembre. On connait surtout le Britannique lorsqu’il a monté sa propre structure avec son frère Derek. Les châssis Spice ont animé les championnats d'endurance dans la catégorie C2 à la fin des années 80. Il compte 12 participations aux 24 Heures du Mans avec des débuts en Sarthe en 1964 (Deep Sanderson 301). Gordon Spice décroche ses meilleurs résultats au Mans en 1980 et 1981 sur une Rondeau (3e). Il a aussi remporté la catégorie C2 à trois reprises en 1985 sur une Tiga et en 1987 et 1988 sur une de ses voitures.

LM 1988 @A.C.O

Manfred Kremer nous a quittésle 15 mars 2021. Avec son frère, Erwin (décédé en 2006), il a fondé Kremer Racing en 1962 à Cologne. Ils étaient spécialistes dans la préparation de Porsche allant de la 356 à la 962. On les a surnommés « les sorciers des Porsche ». Ils ont remporté les 24 Heures du Mans 1979 et les 24 Heures de Daytona 1995 avec une voiture préparée par leurs soins...

Bob Bondurant a été Champion du Monde des Voitures de Sport au volant d’une Shelby Daytona Coupe. On l’a vu ensuite jusqu’en Formule 1 avant de passer dans le championnat Can-Am. Il compte quatre participations aux 24 Heures du Mans entre 1964 et 1967. Son meilleur résultat reste une 4e place (victoire de catégorie) en 1964 sur une AC Cobra Daytona engagée par Shelby American partagée avec Dan Gurney. Il s’est éteint le 12 novembre.

D’autres pilotes vus aux 24 Heures du Mans ont aussi disparu lors des 12 derniers mois comme Christian Debias, champion de France de la montagne en 1977, 1994 et 1995, qui a disputé deux fois les 24 Heures du Mans avec une WM P78 puis une Lola T278. Le Britannique Chris Craft a pris part aux 24 Heures du Mans entre 1971 et 1984. Pour sa première apparition en Sarthe, il termine 4e avec David Weir sur la Ferrari 512M engagée par David Piper.  On l’a vu ensuite sur des Duckams, des De Cadenet et Dome. Sa dernière participation s'est faite sur une Porsche 956.

LM 1978

Parlons des trois derniers pilotes qui ont roulé au Mans. Adrian Campos est décédé il y a presqu’un an (27 janvier). Si l'histoire du patron de Campos Racing est très liée à la monoplace, le pilote espagnol est aussi passé par l'Endurance. Adrian Campos compte un départ aux 24 Heures du Mans en 1997 sur une Ferrari 333 SP partagée avec Charles Nearburg et Michel Ferté. Rémi Pochauvin et Philippe Farjon sont les deux derniers à nous avoir quittés en 2021. Le premier, Volant ACO au milieu des années 1980, compte deux participations aux 24 Heures du Mans sur une Sauber SHS C6 (1988) engagée par Roland Bassaler avec ce dernier et Jean-François Yvon (abandon moteur) et sur une Spice SE 89 C en 1989 en compagnie de Jean-Philippe Grand et Jean-Luc Roy (19e place finale). Quant au deuxième, il a pris part aux 24 Heures du Mans à six reprises entre 1964 et 1990. En 1989, il remporte avec Shunji Kasuya et son ami, Jean-Claude Andruet, les 24 Heures du Mans en catégorie C2 sur une Cougar C20.

@Archives ACO

D’autres grandes figurent ne seront plus là en 2022. Citons Al Unser Sr, quadruple vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis (1970, 1971, 1978 et 1987) et vainqueur des 24 Heures de Daytona 1985 sur une Porsche 962 (châssis #104) engagée par Henn's Swap Shop Racing. Il était associé à Bob Wollek, Thierry Boutsen et A.J. Foyt. Max Mosley, avocat, sportif, pilote et co-fondateur de March Engineering, est lui aussi décédé. Il restera comme le président de la FIA de 1993 à 2009. Sabine Schmitz, une fidèle du championnat VLN depuis de nombreuses années et de Frikadelli Racing Team est elle aussi partie tout comme Yutaka Suzuki qui s'est occupé du projet GT1 (Nissan R390) aux 24 Heures du Mans 1998 ou encore André Diviès, figure incontournable du Circuit de Nogaro en tant que dirigeant.

Pour finir, deux clins d’œil. Il y a presqu’un an le 21 janvier 2021, nous avons perdu un homme qui nous a tous fait rêver à travers ses albums : Jean Graton. Le créateur de la bande dessinée Michel Vaillant avait publié plus de 70 albums depuis 1957 dont certains se déroulaient aux 24 Heures du Mans. Terminons avec Philippe Hubert ce grand passionné des 24 Heures du Mans et des courses d'endurance en général disparu à l’âge de 65 ans.

Retrouvez ICI notre article sur les autos qui ont porté les couleurs "Vaillante" aux 24 Heures du Mans...

Par le biais de cet article, Endurance-info souhaitait rendre un dernier hommages à ces grands hommes !