Focus sur la Porsche 911 GT1 #005 des 24 Heures du Mans 1997

Rédigé le 11/11/2021
Christophe Potreau

L'une des voitures qui a le plus attiré l'attention lors des courses Endurance Racing Legends au mois d'août a certainement été la Porsche 911 GT1 ex 24 Heures du Mans 1997. Pilotée par Emmanuel Collard, sa présence a enchanté le public présent. Endurance Classic vous propose un focus sur cette magnifique auto...

La Porsche 911 GT1 Evo

Depuis le succès des 956 et 962, Porsche n'a plus présenté de voiture usine, mais a plutôt prêté main forte (parfois même très forte) à ses équipes privées. Une exception à tout cela lors de la victoire aux 24 Heures de Mans 1994 avec la Dauer 962 Le Mans de Yannick Dalmas,Hurley Haywood,Mauro Baldi. En fait, une 962 modifiée en « GT1 ».

Le constructeur allemand se concentre sur la production d'une version de course du modèle 911 actuel, la 993 turbo. À cette époque il y avait les GT1, et les GT2. Pour la première catégorie, le législateur exigeait alors une production de 25 exemplaires par an.

L’usine Porsche s'intéresse d'abord au GT2, catégorie pour laquelle le modèle 993 est relativement facile à adapter. En 1995, quelques Porsche 993 GT2 sont modifiées pour tenter de les promouvoir en GT1, mais l’écart est trop grand pour être comblé.

Après la victoire de McLaren avec sa F1 GTR aux 24 Heures du Mans 1995, Porsche ouvre les yeux. On est alors convaincu que pour gagner au Mans, il faudra une voiture GT1 basée sur la 911 type 993.

Porsche décide de concevoir d'abord une voiture de course, puis de l'adopter pour un usage routier afin de satisfaire aux exigences d'homologation. Le plus gros problème de la 996 GT2 est l’emplacement de son moteur qui ne permet pas de l’utilisation de « tunnel Venturi », essentiels pour obtenir de l’appui.

Les ingénieurs décident de « bouger » le flat six faisant de cette GT1 la première 911 à moteur central arrière et aussi refroidie par eau. Avec un moteur dérivé de la Porsche 962 de 3200 cc bi turbo développant 600 ch, soit à peu près la même puissance du V12 BMW, la Porsche 911 GT1 et née.

Un problème survient alors pour Porsche. La FIA annonce devoir limiter les moteurs turbocompressés, laissant Porsche avec sa 911 GT1 courir avec 50 à 60 ch de moins. Cette nouvelle règle oblige la marque de Stuttgart à faire une nouvelle version de sa 911 GT1, une version Evo en 1997…

La 911 GT1 #005 Evo

Le châssis 911 GT1 #005, vue au Mans en août, est l’une des trois nouvelles autos usine construites pour la saison 1997. Elle été attribuée à Hans-Joachim Stuck et Thierry Boutsen pour le championnat FIA GT lors du second semestre 1997.

Mais, avant, elle fait ses débuts en compétition aux 24 Heures du Mans pilotée par Emmanuel Collard, Ralf Kelleners et Yannick Dalmas. Elle porte le #26. Lors des essais préqualificatifs, ils signent le 3e temps absolu en 3’44’’685 et le 5e temps aux qualifications du mois de juin en 3’45’’490.

En course, elle prend la tête avec la voiture sœur, la #25 de Hans-Joachim Stuck, Bob Wollek, Thierry Boutsen. Après l’abandon de cette dernière sur une faute du Français, la #26 prend la tête, mais un spectaculaire incendie met fin à la course à 13h43 à la suite d’une rupture de durite d’huile.

Après les 24 heures du Mans, elle participe donc au championnat FIA GT, Stuck/Boutsen ne peuvent faire mieux qu'une 4e place au Mugello. La #005 est ensuite vendue à Champion Motors en 1998 et est engagée en championnat ALMS. Elle y signe, entre autres, une 3e place aux 12 Heures de Sebring avec Thierry Boutsen, Bob Wollek et Andy Pilgrim (#74). Elle remporte à trois reprises la catégorie GT1 cette année là. Moins de chance aux 24 Heures de Daytona avec un abandon (mais classée 19ème) pour cause de surchauffe alors qu'elle est emmenée par Thierry Boutsen, Andy Pilgrim et Ralf Kelleners.

En 1999, elle dispute notamment les 12 Heures de Sebring avec Bob Wollek, Thierry Boutsen et Dirk Müller. Les trois hommes finissent 4e. Ce câssis termine 7ème au Petit Le Mans 1999 avec Allan McNish, Ralf Kelleners et Bob Wollek. Puis en 2000 le Gunnar Racing ne l’engage qu’aux 24 heures Daytona 2001. Elle est pilotée par Gunnar Jeannette, Wayne Jackson, Mike Brockman et un certain Paul Newman, mais malheureusement une fuite d’huile en début de course l’empêche d’aller loin.

Elle est ensuite revendue en Europe et, en 2016, elle été présentée à la Techno Classica par le concessionnaire Jan Lühn. Elle appartient maintenant à un pilote français qui a décidé de la remettre dans sa version Le Mans 1997. Il l’a alignée lors de l’Endurance Racing Legends en août dernier, en préambule des 24 Heures du Mans 2021. Elle était confiée à l’un de ses anciens pilotes de 1997, Manu Collard !

Quelques photos de l'Endurance Racing Legends en lever de rideau des 24 Heures du Mans 2021...